08 juillet 2012

Le bain du matin

morning_bath

Le bain du matin, effectué à l'aide d'un seau et d'un broc est un rituel auquel il est impossible de déroger, même chez les plus pauvres. Par exemple, on ne rentre pas dans un temple si on ne s'est pas lavé le matin !

Trouver le bon dosage entre eau froide et eau chaude n'est pas chose facile. L'eau chaude est brûlante !

 

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 10:19 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [1]


29 décembre 2010

Pénurie à Delhi

On a beau s'extasier sur le miracle économique indien, il n'en demeure pas moins qu'il y a encore des pénuries, comme celle de tampons hygiéniques à Delhi ... je ne félicite pas Johnson & Johnson qui a le monopole de ce produit :

Supply of tampons dries up in Delhi

NEW DELHI: Tampons, the symbol of freedom of the modern woman, have been missing from the city for the past two to three months. On recieving complaints from angry women, TOI checked with several city chemists to discover that OB tamponsare not being supplied by Johnson & Johnson, which holds a monopoly over the product. 

Said Sushil Gupta of 3G Chemist in Defence Colony said, "For the past three months there has been no supply. We have exhausted our old stock." He said that women are now forced to buy sanitary napkins - something which has left many women exasperated. 

An inscensed blog entry captures the feeling thus: "I am furious at the chemist who suggested I buy pads instead - `ek hi to baat hai madam' - little will he know how similar they are when I stuff one up his nose!" Kavita, 25, was less angry and more resourceful - she has asked her friend in Bangalore to courier tampons: "I have always used tampons. I don't know when will it be available ...

 

Mots clés : - Posté par fpenven à 06:42 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]

22 novembre 2010

Une très mauvaise nouvelle

Maya, que je connais maintenant depuis 21 ans est célibataire - ce qui est rare en Inde - et avait un petit appartement dans lequel j'ai habité quelques jours. Deux pièces dont une cuisine équipée d'un bac à douche au rez-de-chaussée d'un de ces très vieux immeubles aux murs épais près de Shaniwar Wada, le fort de Pune. Deux lits servant de canapés dans la pièce principale, un réchaud à gaz et une cocotte minute dans la cuisine, l'équipement y était sommaire mais l'ambiance extra. Nous y avons passé de longues soirées à discuter. J'en avait gardé un très bon souvenir.

Maya tenait l'appartement de ses parents. Elle m'avait expliqué que c'était difficile car trop petit. Quand les femmes de la famille voulaient se changer, il fallait mettre les hommes dehors.

J'en ai aussi gardé un autre souvenir : les WC étant à l'extérieur, Maya (et moi par la même occasion) faisions la "petite commission" dans la douche. Ca semblait normal, je ne sais pas si ça l'est, je n'ai jamais rencontré de famille sans WC en Inde. 

Voilà que je téléphone à Maya pour lui demander si par hasard elle peut m'héberger un ou deux jours. Elle me répond que non car son immeuble a brûlé ! Rien que ça. Elle personnellement n'a pas eu de problème. Bien sûr, mon hébergement n'est pas le plus important, j'ai d'abord pensé à Maya, mais depuis quelques jours, je repense à cet appartement si sympa malgré son dénuement. Pourquoi faut-il que tout soit impermanent ?


 

Mots clés : , - Posté par fpenven à 18:45 - D - Anecdotes et blagues - Donnez votre avis [0]

21 décembre 2006

Du nouveau dans les salles de bain indiennes

Il y a une habitude étrange en Inde : les ménagères indiennes utilisent depuis longtemps des boules de naphtaline dans les lavabos. J'ai demandé pourquoi, et j'ai obtenu deux réponses différentes :
- Ca évite aux insectes de remonter par les canalisation (bon supposons),
- Ca évite aux mauvaises odeurs de remonter également (parce que la naphtaline a une odeur agréable, peut-être ?).

En coup cas, lors de mon séjour en octobre en Inde, j'ai vu quelque chose de renversant, d'hallucinant : le morceau de savon plus ou moins baveux qui traînait sur le bord de l'évier a été remplacé par un beau flacon de savon liquide :

DSCN0374__600_x_450_

Merci Procter et Gamble, Unilever, etc !

Par contre, les boules de naphtaline demeurent ...

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 10:36 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [2]

11 décembre 2006

Eau : publicité gratuite pour Aquaguard

Aquaguard permet, grâce à son rayonnement ultra-violet, de purifier l'eau du robinet en Inde et d'en faire quelque chose de relativement sûr pour un système digestif européen. Les Indiens s'y mettent de plus en plus également :

DSCN0272__600_x_450_

Sinon, il ne vous reste plus que :
- l'eau bouillie,
- l'eau avec pastilles désinfectantes,
- l'eau en bouteille.

N.B. : même monté légèrement en biais, le système fonctionne !

Mots clés : , , , - Posté par fpenven à 19:24 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [1]


29 octobre 2006

Une excuse bizarre

J'étais à Pune avec une amie française et B., un ami indien, lorsqu'il nous vint à toutes les deux l'idée d'aller visiter un temple jaïn assez connu. Mais B. ne semblait pas d'accord.

- Pourquoi ça ne te dit rien ?

Après avoir longtemps hésité, B. nous donna une excuse tout à fait bizarre :

- C'est que ... je ne me suis pas lavé ce matin !

Nous abandonnâmes l'idée. Mais en réalité, cette réponse était fascinante pour moi. Aucun français ne trouverait une telle excuse. Ah, si j'avais été seule avec B., j'aurais pu le faire s'expliquer ! En effet, comment B. (hindou brahmane) percevait-il le jaïnisme ? Est-ce une vraie excuse ou cache-t'elle autre chose ? Quels sont les rapports entre religion et propreté / pureté ?

J'ai raté quelque chose d'intéressant.

Mots clés : - Posté par fpenven à 15:02 - D - Anecdotes et blagues - Donnez votre avis [1]

22 octobre 2006

Se laver en Inde

Question trouvée dans les mots-clés des recherches de mes lecteurs. En effet, j'aurais déjà dû traiter ce sujet depuis longtemps. Je ne parlerai pas ici des salles de bains modernes avec chauffe-eau, mais uniquement des salles de bain traditionnelles.

En Inde, la salle de bains est extrêment simple. C'est une petite pièce - dans certains cas même, un coin d'une pièce avec un rebord - où on ne trouve rien sinon un robinet d'eau froide (quand les gens ont l'eau courante) et un trou d'évacuation. Ajoutons-y parfois un crochet au mur pour y suspendre ses vêtements. Il faut aussi un seau et une sorte de pichet pour s'asperger.

1) Faire chauffer l'eau par tout moyen en votre possession (bois, gaz, ...) et la verser dans le seau. Ajouter de l'eau froide pour ne pas se brûler. Les Indiens aiment en général l'eau assez chaude.

2) Se déshabiller. Mettre ses vêtements au sale dans une cuvette ou par terre, essayer de suspendre ses vêtements propres quelque part, ou du moins de les mettre à l'abri des éclaboussures.

3) S'asseoir ou rester debout au choix et commencer à s'asperger d'eau avec le pichet en commencant par le haut du corps. Ne pas trop utiliser d'eau à cette occasion (je vous rappelle qu'en général, il n'y a qu'un seau d'eau).

4) Passer au savonnage, long et minutieux avec les mains (les Indiens ne connaissent pas le gant de toilette).

5) Aborder le rinçage toujours de haut en bas.

6) Séchage. Les serviettes sont en coton extra léger, pas en éponge comme en France, car elles n'arriveraient jamais à sécher pendant la mousson. Mais comme le sol est mouillé et que vos vêtements propres malgré vos précautions sont aussi un peu mouillés, le résultat n'est pas fantastique. Ce qui a peu d'importance, vu la chaleur ambiante. Donc, se rhabiller légèrement humide.

- Attention, le sol des salles de bain en Inde est glissant ! De nombreux accidents ont été constatés.

- Au Maharastra, il existait de magnifiques chauffe-eau en cuivre qui fonctionnaient aux braises de charbon de bois. Très souvent, ils sont maintenant branchés sur le secteur et transformés en chauffe-eau électriques. Mais voilà, parfois, il y a des pannes d'électricité ... 

 

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 20:27 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [1]

17 octobre 2006

Aller chez le coiffeur

En Inde, pour les femmes, aller chez le coiffeur est une tendance récente. Les Indiennes gardent les cheveux longs et seules celles de la middle-class commencent maintenant à abandonner la traditionnelle (très) longue natte dans le dos.

Quand je suis en Inde, j'en profite pour aller chez le coiffeur :
- J'ai le temps,
- Ce n'est pas cher mais alors pas cher du tout,
- Ça me permet de voir un peu plus "derrière le rideau" !

Évidement, mes amis indiens n'ont rien contre. Mais, alors qu'ils sont très modernes par ailleurs, on dirait qu'il leur reste ... des restes de système de caste. Pour commencer, il faut se rappeler que les barbiers, coiffeurs étaient/sont encore dans les bas-fonds des castes arriérées. D'où une gêne sensible au sujet des coiffeurs (dans mon cas, des coiffeuses) :

- Mon amie va chez la coiffeuse, mais celle-ci est "asiatique", chinoise ou coréenne. A vrai dire, je n'ai jamais vu de coiffeuse indienne.
- Elle insiste lourdement pour que je me lave les cheveux à la maison avant d'aller chez la coiffeuse, laquelle se contentera de les humidifier avant de les couper. L'argument est imparable : c'est moins cher ! Argument qu'en tant que française, je trouve d'un radinisme excessif et qui ne lui ressemble pas. J'ai essayé de lui dire qu'une coupe de cheveux seulement humides ne donnait pas un très bon résultat, mais mon contre-argument n'a pas porté. Bon, je me plie au sien. Mais je sens bien qu'il y a quelque chose de "pas net" derrière.  En Inde, tout se qui a rapport au corps se décline sur la dialectique du propre et du sale ...

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 20:02 - D - Anecdotes et blagues - Donnez votre avis [1]

16 octobre 2006

La notion de propreté en Inde

Attention ! Cet article peut choquer gravement des personnes qui ont été éduquées de manière rigide dans la civilisation occidentale. L'auteur se voit donc forcée de décliner toute responsabilité en cas de malaise / nausée / vomissements et autres symptômes suite à sa lecture. Il convient de considérer avant toute lecture que la notion de propreté s'intègre à une civilisation donnée. En théorie, il n'y a donc de sale que ce qui n'est pas dans la norme de cette civilisation.

1) Tout à fait honorable - Les pieds
Vu la température, les Indiens portent des sandales (il n'y a qu'une mince couche de la population à s'astreindre au port de chaussures fermées et de chaussettes). Quand ils rentrent chez eux, leur premier geste est d'enlever leurs sandales, de filer à la salle de bain et de se verser de l'eau sur les pieds pour se les laver.
Réaction occidentale par exemple moi,  qui porte soit des chaussures dehors, soit des chaussons à l'intérieur : bizarre, bizarre, j'avais oublié que j'avais des pieds !

2) Un peu plus délicat - La bouche et les mains
Les Indiens mangent avec les doigts (trois seulement quand on est bien élevé) de la main droite. Après le repas ils se précipitent au lavabo pour se rincer la bouche.
Réaction occidentale : manger avec ses doigts, c'est sale ! Ma maman n'a pas arrêté de me le dire. Mais finalement, c'est amusant de jouer avec la nourriture (notion de transgression des normes de ma civilisation). Et quand les Indiens se rincent la bouche, ils font des bruits étranges et franchement peu ragoûtants. Là, j'aime moins, mais ça laisse la bouche fraîche.

3) Ca se corse  ! - Le nez
En Inde, l'usage du mouchoir était jusqu'à très peu totalement inconnu. Quand ils veulent se moucher, les Indiens se penchent en avant et se mouchent sans mouchoir, donc, ce qui a été expulsé tombe par terre. Evidemment, un Indien ne se mouche qu'à l'extérieur de chez lui. Les Indiens considèrent l'usage du mouchoir comme très sale, car on transporte sur soi des choses dégoûtantes.
Réaction occidentale :  Pas essayé, jamais eu de rhume en Inde.

4) Le summum - L'anus
Les Indiens n'utilisent pas de papier toilette aux WC. Ils prennent de l'eau et utilisent leur main gauche pour ôter des environs de leur anus ce qui pourrait y être resté. Pour eux, l'usage du papier toilette donne un résultat plus que médiocre, c'est donc sale.
Réaction occidentale : il convient, avant tout voyage en Inde, de réfléchir à la stratégie qu'on veux adopter face à ce sujet d'importance.
  L'interculturel, c'est beau, mais ça peut avoir ses limites !

Mots clés : - Posté par fpenven à 16:33 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [2]

08 octobre 2006

Il faut toujours se laver les mains avant de manger

J'étais invitée par une amie à participer à une réunion pédagogique pour institutrices de maternelle, réunion qui se passait dans une école de Kolhapur. Toutes les tables et les chaises avaient été poussées dans les coins, on avait étendu partout de grandes bâches colorées et les salles de classe servaient de salle de réunion dans la journée et de dortoir la nuit, tout le monde dormant par terre. C'était très bien organisé, même si un occidental aurait vraiment été étonné de l'aspect "camp de réfugiés" de cette réunion pédagogique annuelle.

Pour l'eau, l'organisatrice avait fait venir une citerne. Mais voilà que le second jour, mon amie Maya m'annonce :
- Le dîner est prêt mais on ne peut pas manger.
- Pourquoi ?
- Parce qu'il n'y a plus d'eau. La citerne est vide !
-  Euh, c'est vraiment un problème ?
Maya me regarde alors avec un air scandalisé et des yeux effarés :
- Et avec quoi on va se laver les mains avant de manger ?

En Inde, il y a toujours plus de solutions que de problèmes. La responsable a téléphoné à ... qui a téléphoné à .... qui a téléphoné à ... en expliquant l'urgence de ces 150 institutrices privées de dîner pour cause de manque d'eau et vers 11 heures du soir, nous avons vu débarquer un camion citerne gracieusement envoyé par la municipalité. Enfin nous avons pu nous laver les mains et donc dîner.

PS : Essayez en France, rien que pour voir, de téléphoner au maire de votre commune pour vous faire livrer une citerne d'eau en toute urgence dans la soirée ! Des pizzas et du Coca-Cola, oui, de l'eau, non !

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 03:42 - D - Anecdotes et blagues - Donnez votre avis [3]