12 décembre 2012

Pour 100 roupies, t'as plus rien !

 

inflation en Inde

 

Mots clés : , - Posté par fpenven à 08:42 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]


06 juillet 2012

L'Inde vise 1 % du tourisme mondial

 

taj-mahal50752l

 

Le Ministre du Tourisme, Subodh Kant Sahai, vise pour la fin du plan quinquennal 2012-2017  le chiffre de 1 % du tourisme mondial pour son secteur.

Cela semble très peu, mais le tourisme vers l'Inde est en pleine progression, passant de 2,15 millions d'arrivées en 2000 à 6,29 en 2011. Cela reste quand même trois fois moins qu'en Thaïlande. (Touristes, venez, il y a encore de la place !).

Ces arrivées de 2011 ont engendré 16,56 milliards de $ de devises étrangères.

16 % des touristes venaient des Etats-Unis, d'où l'intention du ministre de développer principalement les relations avec ce pays qui représente l'avenir, car à fort potentiel de croissance. (Ah, non, s'il n'y a plus que des Américains, moi, j'abandonne !).

Swagat (la bienvenue), Soochana (l'information), Suvidha (la facilitation), Suraksha (la sécurité), Sahyog (la coopération), Samrachanam (les infrastructures de développement) et Safai (la propreté) sont à l'honneur dans le nouveau code de conduite pour le secteur touristique établi à l'occasion des jeux du Commonwealth il y a deux ans.

Il n'en reste pas moins que l'infrastructure hôtelière et les transports sont encore déficients. Il ne serait pas mal non plus que les touristes français en voyage organisé quittent le sacro-saint triangle Delhi - Agra - Jaipur qui, lui, commence à s'embouteiller sérieusement !

Mots clés : , - Posté par fpenven à 16:50 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [1]

05 février 2011

Subway en Inde : La malbouffe est en marche

Mes amis indiens m'ont vanté le nouveau concept de sandwich qui m'a l'air de faire un malheur dans le sous-continent indien : le sandwich Subway, celui pour lequel on choisit soi-même ses ingrédients. Un nouveau "restaurant" (?) vient de s'ouvrir à Aundh, et c'est promis, nous irons déguster une de ces merveilles gastronomiques lors de ma prochaine visite. Voici l'adresse du-dit local :

 1 Samar Paradise, D.P. Road, Aundh,Pune-411007

En effet, je leur avait fait remarquer que moi à Meaux, je n'ai pas de Subway. Tout espoir n'est pas perdu, ou plus exactement tout risque n'est pas écarté car en Seine-et-Marne, Subway sévit déjà à Melun, Torcy, Villeparisis et Serris.

Finalement, à habiter dans un quartier middle-class en Inde, mes amis sont plus touchés par l'internationale capitaliste que moi en France !

Subway_Franchise

Mots clés : , , , - Posté par fpenven à 13:25 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [1]

27 octobre 2006

Suicides chez les paysans indiens endettés

Les paysans indiens qui vivaient depuis des millénaires sur des rythmes inchangés connaissent maintenant un changement profond dû à l'introduction des semences génétiquement modifiées (OGM) dans leurs cultures. Hors de toute problématique de contamination de champs non OGM par des semences OGM, il leur faut maintenant racheter tous les ans ces semences qui souvent donnent de nouvelles graines stériles. Par ailleurs, l'achat d'engrais et pesticides demeure indispensable. Il suffit donc d'une mauvaise récolte pour ruiner une exploitation et le nombre de fermiers endettés qui se suicident est en hausse constante : 

**************************************************************************
NAGPUR: Seven debt-ridden farmers have committed suicide in Vidarbha region of Maharashtra since Thursday, an NGO working for the cause of farmers claimed on Friday.
(...)
With this, the total number of suicides by farmers in the region since June last year has risen to 1035, NGO Vidarbha Jan Andolan Samiti claimed.
Times of India 27.10.2006
**************************************************************************

23 septembre 2006

Epoustouflantes statistiques indiennes

Une personne sur six sur la planète est indienne.

On compte environ 18 millions de naissances chaque année. Soit l'équivalent de la population totale de l'Australie ... En 2050 environ, la population de l'Inde dépassera celle de la Chine.

15 % des filles vivant à la campagne sont mariées avant d'avoir 13 ans. L'âge légal du mariage est pourtant fixé à 18 ans.

3 % seulement des Indiens parlent couramment anglais.

60 000 journaux et magazines sont édités en Inde.

En théorie, l'école (gratuite) est obligatoire jusqu'à 14 ans. Dans les faits, 1 enfant sur 3 n'y va pas.

L'analphabétisme touche 25 % des adultes et 45 % des femmes.

En 2040, l'économie indienne devrait être au 3e rang mondial.

400 millions de pauvres vivent avec moins de 1 Euro par jour.

70 millions de foyers reçoivent la télévision par câble ou par satellite.

L'inde recycle 60 % du plastique qu'elle utilise.

L'Inde est le pays des chiffres astronomiques : 1 million d'élus et de professionnels de la politique. Et 1,6 million d'employés des chemins de fer nationaux.

2 étudiants indiens sur 3 partent étudier à l'étranger (études supérieures).

L'inde possède 1000 écoles d'ingénieurs et 1000 facultés donnant accès à un diplôme d'informaticien.

L'agriculture représente toujours plus de 60 % de la main d'oeuvre. Les service (notamment dans l'informatique) représentent désormais 25 % des emplois.

Il y aurait en Inde 933 femmes pour 1000 hommes. 40 millions d'Indiens ne trouveront donc jamais de partenaires.

25 millions d'Indiens vivent hors de l'Inde, dont plus de 2 millions aux Etats-Unis, avec un revenu deux fois supérieur à la moyenne américaine.

... Il est toujours interdit de s'embrasser en public, dans la rue comme sur un écran de cinéma ...

Source : Télérama - 20 sept. 2006.

 

16 septembre 2006

Le coton et le rouet

Voici un texte sur la notion gandhienne d'économie. A l'heure où l'Inde a ouvert ses marchés et se développe à un rythme soutenu, que reste-t'il de cette utopie ? Rien, peut-être. Mais n'allons nous pas devoir y revenir dans cent ou deux cents ans faute de sources d'énergie, problème non envisagé dans cet extrait ? 

gandhi_rouet

Vinôbâ ou Le nouveau pèlerinage, Lanza del Vasto, Folio

 

Voici par exemple un problème économique : il pousse du coton dans le champ d'en face ; le maître du champ vend son coton à un collecteur qui le revend à un marchand qui le revend à un autre qui le transporte à Bombay où il est vendu à un exportateur qui l'embarque pour un port anglais où il est vendu à une usine qui en fait du coton filé et le vend à une autre usine qui en fait du coton tissé qui le vend à un marchand qui le vend à un autre qui l'expédie à Bombay où il est vendu à un marchand qui le vend à un colporteur qui le vend au village du maître du champ de coton.

En jouant à la balle avec des tonnes de coton on expose la marchandise aux mites et aux termites, à la moisissure et à l'incendie, au vol et au naufrage, à la hausse et à la baisse, à la crise et à la guerre.

Pour jouer à la balle avec des tonnes de coton il faut des milliers de kilomètres de rail, des ports, des docks, des entrepôts, des bateaux, des douaniers, des contrôleurs, des policiers, des tribunaux et des prisons, des bureaux, des banques et des bourses, des armées et des canons, des colonies et des peuples réduits en servitude, des usines, des machines et des millions de prolétaires toujours au bord de la rébellion.

Et voici maintenant l'économie du problème :

C'est que le maître du champ prenne une petite roue ou même une tige comme celle-ci et la fasse tourner jusqu'à ce qu'il soit vêtu du coton de son champ, lui, sa famille et tout son village, au lieu de faire tourner son coton tout autour de la terre.

Aucun économiste n'a trouvé ça. Il faut à ces gens-là des solutions compliquées et dignes de leur haut savoir. Des solutions qui posent d'autres problèmes, pour lesquels il faudra recourir de nouveau à leur haut savoir.

 

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 17:10 - C - Littérature et cinéma - Donnez votre avis [0]