16 décembre 2012

Les ordures, un véritable problème en Inde

 

Garbage

 

Je ne vous apprendrais rien en vous disant que les rues indiennes sont vraiment sales ... par exemple à Bangalore où la municipalité n'arrive pas à contrôler le phénomène.  Il ne suffit pas de ramasser les ordures, encore faut-il trouver un terrain pour les mettre et les municipalités voisines s'y refusent. Le problème est bien connu, même en France.

Chez moi, à Meaux, on a deux poubelles, celle pour le tout-venant, et la poubelle bleue pour le recyclage, où ne peuvent aller qu'un nombre limité de produits. Il y a une liste de produits recyclables, certains plastiques le sont, d'autres ne le sont pas. Ajoutez à cela la benne à verre et la benne à textiles, nous voilà parés, mais souvent interrogatifs : est-ce que je fais le bon choix ?

En Inde, on s'y prend autrement, on distingue les déchets humides (wet waste) provenant des restes alimentaires, épluchures, etc ... et les déchets secs (dry waste), donc tout le reste. Les Indiens commencent à recycler les déchets humides en fabriquant du compost, et les nouveaux bâtiments d'habitations doivent comporter une zone de compostage. Ils peuvent aussi dans une certaine mesure être donnés aux animaux. Les déchets secs, eux, sont ramassés, après que soient passés tous ceux qui ramassent ce qui a encore de la valeur, principalement le métal.

Les journaux ne vont pas dans la benne, ils sont revendus au poids. De même le verre a une certaine valeur.

Mais le principal problème reste celui de l'Indien moyen, à l'habitation extrêmement propre et qui jettera ses ordures dans la rue sans aucun complexe (littering). D'où ces "affiches" trouvées sur le net :

littering

 

 

littering 2

 

Comment changer les mentalités ? Voilà tout le problème !

 

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 16:29 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]


26 septembre 2012

Statues de Ganesh : n'en jetez plus, les lacs sont pleins !

 

Ganesh-garbage

A Bangalore, plus de 400 000 statues de Ganesh ont été jetées dans les lacs principaux de la ville après la fête de Ganesh Chaturthi. C'est à un tel point que la municipalité doit tout d'abord retirer les premières statues de l'eau pour permettre l'immersion des suivantes.

En attendant, certains croyants aux sentiments écologiques peu développés abandonnent leurs idoles dans les rues ...

24 septembre 2012

Pas de corne d'antilope sur les rickshaws !

auto with antilope horn

 

Dans le nord du Karnataka, on voit parfois des rickshaws circuler portant fièrement une corne d'antilope comme porte-bonheur. Ces cornes sont sensées éloigner le mal et apporter la chance. C'est à un tel point qu'elles s'achètent entre 600 et 1 000 roupies et que les marchands de pièces détachées pour rickshaws ont des listes d'attente.

Le Département des Forêts a décidé d'y mettre bon ordre car les antilopes sont des animaux protégés selon le "Wildlife Protection Act" de 1972. 2 000 rickshaws seraient environ concernés, principalement dans les districts de Chitradurga, Haveri, Davangere, Dharwad, Belgaum, Gokak, Gadag, Bijapur, Bagalkot, Bellary, Hassan, Ranebennur et Tumkur, près du parc de "Ranebennur Blackbuck Sanctuary" ("blackbuck" en anglais est une "antilope cervicapra" dont le mâle a des cornes torsadées, un dos noir et un ventre blanc).

Il est vrai que les antilopes, contrairement à d'autres animaux, ne perdent pas spontanément leurs cornes, ce qui fait craindre un trafic de grande importance de ces dernières. 

Mots clés : , , , - Posté par fpenven à 20:56 - Donnez votre avis [1]

17 septembre 2012

Pour une fête de Ganesh bio-dégradable !

 

fete_ganpati

Dans deux jours, le 19 septembre, c'est la fête de Ganesh Chaturthi célébrée partout en Inde mais principalement à Mumbai et dans le Maharashtra.

Après cette fête, on procède à l'immersion (visarjan) des statues de Ganesh dans la mer, ou dans une rivière.

Le croirez-vous ? Les techniques de fabrication des statues ont évolué. Autefois en argile et peintes avec des couleurs naturelles, elles sont maintenant fabriquées en plâtre, plus léger, et avec des couleurs certes plus chatoyantes et à la mode mais qui contiennent des métaux lourds, du cadmium et du plomb. On voit donc parfois, après immersion de l'idole, flotter des poissons morts à la surface. De plus, le plâtre ne se dissout pas dans l'eau.

Il y a donc tout un mouvement aujourd'hui, soutenu par les gouvernements locaux, pour demander la fabrication de Ganesh écologiques en revenant à l'argile ou en passant au papier maché et en utilisant des couleurs naturelles.

02 juin 2012

Quatre arguments pour une crémation écologique à Agra

bois pour crémation

Bois pour crémation

- La ville d'Agra compte 1,5 million d'habitants hindous. Chaque année, il faut 55 000 arbres pour assurer les crémations et le bois devient de plus en plus rare et cher.

- Les fumées des crémations menacent le patrimoine historique d'Agra, dont le Taj Mahal et sa blancheur immaculée.

- Il faut 3 à 5 heures pour une crémation classique, seulement 1 heure pour une crémation électrique.

- Une crémation électrique coûte 470 roupies contre 2 000 pour une crémation classique. 

 

21 février 2011

Pauvreté ou sens de l'écologie ?

Je tombe sur deux statistiques intéressantes extraites d'un rapport sur 22 grandes villes d'Asie.

Calcutta a la plus faible consommation d'eau avec 138 litres/jour/personne. Même pas de quoi se faire couler un bain ...

Delhi ne produit que 147 kilogrammes de déchets/an/habitant. Euh, on pourrait leur dire de ramasser aussi les détritus par terre ?

poubelle

 

Evidemment, ces chiffres font rêver tout écologiste intégriste qui se respecte. Reste à voir à quoi ils sont dûs !

Mots clés : , , , , - Posté par fpenven à 17:04 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [1]

05 décembre 2006

L'énergie divine est-elle d'origine solaire ?

Voilà la question que je me pose après ma visite du temple de Jejuri. L'Inde n'arrête pas de se moderniser, maintenant, c'est la religion qui fonctionne à l'énergie solaire. La preuve :

DSCN0259__600_x_450_

Je vous promets quand même très bientôt des photos traditionnelles de ce temple, avec tout le kitsch qui va avec ! Je ne veux pas prendre le risque de perdre de fidèles lecteurs.

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 23:21 - I - Inde - 2006 - Donnez votre avis [2]