05 décembre 2012

Fabrication de jaggery (sucre de canne brut)

J'ai visité lors de mon séjour en Inde une fabrique de jaggery (sucre de canne brut). Voilà les photos :

La matière brute, la canne à sucre.

DSCN1001

 

Extraction du jus.

DSCN1002

 

Le jus coule.

DSCN1004

 

On le met dans un gros chaudron sur le feu.

DSCN1006

 

Une fois l'eau évaporée, on étale ce qui reste pour le faire sécher et le découper.

DSCN1008

 

C'est un travail pénible à cause de la chaleur qui règne en permanence. 

Mots clés : , - Posté par fpenven à 17:49 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]


04 décembre 2012

Et qu'est-ce que j'ai trouvé dans mon sac en arrivant ?

La surprise au bout d'un mois en Inde, c'est de déballer son sac une fois chez soi et de trouver mille et une petites choses que j'avais complètement oubliées :

- des graines de pommes-cannelle,

- un calendrier 2013 en marathe,

- un petit pilon / mortier en inox,

DSCN1105



- 4 serviettes de toilette en coton léger,

- 1 demi bouteille de vin blanc indien (cadeau de Milind),

- 8 savons au santal ou autres (là, j'y suis quand même allée un peu fort, même si c'est pour faire des petits cadeaux),

- 2 bocaux de pickles, un à l'ail et l'autre à la mangue,

- 4 livres de poche en anglais, Kurien, Abdul Kalam, Kejriwal, Bhagat,

- 1 compilation de musique de l'Inde du sud (cadeau de Indu),

- 1 film "Tukaram" (cadeau de Rahul),

DSCN1106

- 1 cafetière en inox,

DSCN1104

- 2 paquets de papads,

- 2 paquets de khakra (sorte de papad déjà cuite),

- 2 paquets de biscuits sucrés divers,

- 2 paquets de bhel (sorte de snacks),

- 1 peinture sur soie,

- 4 paquets de bâtons d'encens,

- 1 sachet d'épices pour le bain,

- 3 sachets d'épices pour cuisiner,

- 1 coffret d'encens à la lavande,

- 2 livres d'art dont 1 pour des amis d'Indu,

- 1 paquet d'herbe pour infusion,

- 1 paquet de thé aux épices (masala),

- 1 petit sac pour offrir fait dans un tissu de sari,

- 1 pochette à mouchoir (cadeau, là, je vais avoir du mal à la "refourguer" à quelqu'un),

- 1 châle réversible vert / violet (cadeau de Maya)

euh, je crois que je n'ai rien oublié ... et mon appartement embaumait les épices !

Et voila pourquoi je suis rentrée avec 19 kg de bagages !

Mots clés : - Posté par fpenven à 17:42 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [1]

02 décembre 2012

Bilan d'un mois en Inde

Depuis mon retour, je n'ai fait que dormir ... et voila que ce matin, je me réveille avec toutes mes facultés intactes. Et si on se faisait un petite synthèse de ce (presque) mois en Inde ?

Je commencerais par dire que la période de Diwali, c'est bien pour venir en Inde. Très bonne météo, un mois de juin ou presque, entre 15 et 20 ° la nuit et 25 - 30° le jour. Rien à redire ! J'ai effectué tous les trajets en tee-shirts et sandalettes, j'ai cependant eu froid dans certaines voitures avec l'air conditionné. Diwali est une fête joyeuse et intéressante, avec tous ses pétards et ses lumières même dans les quartiers les plus pauvres. Cependant, et c'est là ou je mettrais un bémol, c'est aussi la fête du gavage en sucreries de tout côté, et là, c'était trop.

DSCN1011

Si l'on pense qu'en plus, chaque ami que je connais avait pour but - déclaré ou non - de me nourrir au maximum et que nous avons mangé très souvent au restaurant, je suis sûre que j'ai pris au moins 3 kilos dans l'histoire. Ce qui n'était absolument pas l'objet de ce séjour en Inde. Donc je dirais : Diwali + amis = risque mortel pour la ligne !

Un autre aspect qui m'a étonnée après un certain nombre de voyages en Inde, c'est le fait que s'installe une certaine banalité. Circuler en rickshaw n'est plus une aventure, tout devient quasiment normal ... ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie plus ! Je continue à aimer l'atmosphère de l'Inde.

J'ai toutefois fait des découvertes, principalement dans la famille d'Indu, chez lui et à Mysore. Je ne connaissais pas l'ambiance du sud de l'Inde, ambiance nettement plus religieuse qu'à Pune et qui m'a impressionnée. J'ai de plus visité un certain nombre de temples où la ferveur des fidèles est indéniable. Je comence à mieux distinguer les dieux indiens, leurs attributs et leur véhicule, comme le rat pour Ganesh et le taureau pour Shiva. La visite de Hampi - que j'ai à peine effleurée dans ce blog - m'a fait comprendre la grandeur de la civilisation indienne.

DSCN1049

Je me suis aussi beaucoup plus penchée sur la préparation de la nourriture, auparavant je mangeais sans me poser de question, maintenant j'aime savoir comment on prépare tous les plats. Je devrais même être capable de préparer du riz au citron ("lemon rice") en plus du riz au yaourt ("curd rice"). Je persiste à trouver la nourriture végétarienne délicieuse, même au bout d'un mois et la viande de m'a pas du tout manqué. J'ai quand même eu un certain sentiment de lassitude au bout de trois semaines, mais cela n'a pas duré.

Enfin, à rendre visite à des amis tous plus ou moins de la "middle class", j'ai découvert que chacun est à un niveau différent d'occidentalisation, ce ne sont d'ailleurs pas les plus riches qui sont les plus occidentalisés. Indu et Milind sont les plus conservateurs, mais sans fanatisme, la famille Bal reste la plus moderne.

Voilà, c'était un voyage superbe. Ne me reste plus qu'à charger les photos sur mon ordinateur et à les insérer dans mon blog, et à corriger les textes sans accents et probablement à ajouter après coup des détails qui m'ont échappé.

- Posté par fpenven à 10:46 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [1]

01 décembre 2012

Les deux derniers jours

Les deux derniers jours en Inde chez Indu ...

J'ai donc pris l'avion le 26 de Pune à Bangalore pour arriver chez Indu. Récupérée par son chauffeur qui avait la clef, je suis arrivée dans son immense appartement. Et oui, Indu a un chauffeur ! Je reviendrai sans doute sur le sujet : la belle vie d'un médecin spécialiste en Inde ... J'en ai profité !

En effet, le lendemain matin, Indu devant aller travailler, j'ai fait du tourisme dans Bangalore avec le-dit chauffeur Raju qui est très gentil. Le Bull Temple, un musée et un musée de peinture. Tout d'abord, un embouteillage monstre ... puis le Bull Temple, le taureau étant le véhicule de Shiva. Je regrette à cette occasion de ne pas avoir photographié celui de la colline de Mysore, plus grand et d'une seule pièce.

DSCN1090

Remarquer les caractères tout en rondeur du kannada !

 

DSCN1089

 

Le premier musée était sans doute une erreur du chauffeur : je me suis retrouvée dans l'équivalent indien du Palais de la Découverte, le "vrai" musée était à quelques pas. Mais je ne regrette pas, comme je m'intéresse à un peu tout, ce musée lui-aussi ne manquait pas d'intérêt et le spectacle était aussi dans la salle ! L'autre musée, la galerie de peinture etait lui aussi intéressant, mais plutôt que la peinture franchement abstraite, je préfère quand les Indiens reprennent des thèmes de la mythologie. Mangé au restau, mais déçue car le serveur, sans doute pour me faire plaisir avait fait supprimé du poulet que j'avais commandé toute trace d'épice un tant soit peu piquante, donc c'était d'une fadeur sans nom.

Le lendemain je suis allée le matin dans Sanjay Nagar Main Road, la grande rue commerçante d'à côté pour quelques achats. J'ai fait l'emplette de serviettes de toilettes très très fines, en coton. J'ai aussi visité le temple du quartier qui "mange à tous les rateliers" car c'est un temple multi-dieux, on prie celui que l'on veut, de Ganesh à Shiva ... J'ai bu de l'eau de noix de coco en rentrant, il commençait à faire soif, puis je suis rentrée, j'ai mangé sur le pouce ce que j'ai trouvé dans le frigo, à vrai dire, depuis un mois que j'étais suralimentée, je n'avais pas très faim. Fait une petite sieste, puis attaquée le rangement dans mon sac de toutes mes affaires.  C'est là qu'Indu est entré, nous sommes repartis dans la rue commerçante acheter une cafetière genre "cafe filter" en Inox.

Et le lendemain jeudi 29 novembre, tagata, aux aurores, 3 heures du matin, debout tout le monde, pour aller prendre un avion pour Delhi à 6. Le voyage du retour s'est bien passé, même si dans l'avion je m'ennuyais à mourir. Arrivée en France, je ne me sentais pas trop bien, je n'avais pas le moral, mais j'ai eu un bus pour Meaux tout de suite à Roissy, je me suis couchée tout de suite en arrivant, décalage horaire oblige, sans doute et j'ai dormi / sommolé pendant presque 48 heures sans rien manger de sérieux. Ca y est, je suis maintenant réveillée et prête à remettre en route ma vie de tous les jours ! 

Mots clés : - Posté par fpenven à 16:48 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [0]

28 novembre 2012

Deux jours chez Prasad

Mes deux derniers jours à Pune ...

DSCN1079

J'ai eu l'occasion grâce à Prasad de rendre visite à deux classes de son cours de français dans un collège où j'ai également rencontré une professeur d'allemand très sympathique. Pour l'occasion les deux groupes étaient réunis et nous avons discuté (en anglais) de comment les français voient les allemands, et vice-versa et comment les européens voient les indiens. Ca a été parfois un moment de rire intense. Je leur ai demandé, entre autres questions, si ils étaient étudiants en Europe, si ils seraient prêts à manger du boeuf (c'était une question un peu provocatrice) et il y a eu des grands cris : comment pourrions nous manger de la vache, qui est comme notre mère ? A la sortie, j'avais des groupies qui voulaient me prendre en photo avec elles !

Puis Prasad et moi sommes allés manger dans un restaurant, où malheureusement pour Prasad ils ne servaient pas d'alcool (c'était un jour saint du calendrier hindou). Nous avons pris du biryani, je pensais bien prendre du biryani au mouton mais Prasad m'a appris que ce qui se vend comme mouton est, du moins à Pune, de la chèvre (goat), déception intense, du coup j'ai pris un biryani au poulet, car manger de la chèvre ne me disait rien.

Le soir, nous avons conduit son neveu Yash a l'aéroport, puis nous sommes passés rendre visite à la tante de Prasad, la soeur de madame Barve mère.

Le lendemain, Prasad avait une céremonie dans sa famille, c'était le treizième jour après le décès d'une tante, donc il est parti le matin assez tôt. Maya est arrivée et nous sommes allées manger au restaurant Samudra, puis nous nous sommes quittées un peu émues.

DSCN1086

Maya au restaurant devant son dosa.

Il y a huit Ganesh célèbres dans le Maharashtra et nous nous sommes promis de faire quand je reviendrai à Pune le pèlerinage des huit Ganesh (c'est un classique à Pune), soit quatre darshan de Ganesh par jour. J'ai essayé de négocier à huit Ganesh en trois jours, mais ça n'a pas marché, la tradition veut deux jours.

Puis le soir, j'ai été invitée par Milind, que je n'avais pas revu depuis ... une éternité. C'est là qu'on constate que de jeunes adultes quand nous nous sommes rencontrés, nous sommes devenus des adultes, je ne dirais pas d'un certain âge mais presque ! Milind habite en "joint family" avec ses très vieux parents, sa nouvelle épouse, et ses deux fils dont Chimnay que je rencontre à l'occasion sur Facebook.Milind m'a fait des tas de petits cadeaux, des batonnets d'encens, des épices et même une petite bouteille de vin indien. C'est amusant de voir que Milind est très respectueux de la tradition, il ne boit pas et ne fume pas en présence de ses parents, par respect.

Et puis le lendemain, départ pour Bangalore en avion pour la dernière étape de mon grand voyage en Inde.

Mots clés : - Posté par fpenven à 11:08 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [0]


25 novembre 2012

Voyage dans le Konkan

Reprenons !

Nous avons d'abord commencé par la visite du temple de Mahalakshmi à Kolhapur, où nous avons fait la queue (pas trop longtemps tout de même) pour apercevoir l'idole (darshan). Pas trop de bousculade mais une atmosphère confinée, une fois dans la queue, on ne peut plus en sortir et je n'aime pas trop ça.

Puis le jour deux a été consacré au trajet entre Kolhapur et Ratnagiri en traversant les ghats, les montagnes qui séparent le plateau du Deccan de la bande cotière. Rien de spécial à signaler si ce n'est la fin du voyage, où nous nous sommes perdues un certain nombre de fois avant d'arriver au Home Stay dans lequel j'avais réservé. A ma grande surprise, le Konkan n'est pas une région plate, il y a de nombreuses collines et les toutes petites routes n'en finissent pas de tourner et de retourner. Par certains côtés, ca m'a rappelé les chemins creux de Bretagne. L'habitat y est très dispersé.

Nous sommes reparties pour le diner chez une cousine de Maya en nous perdant encore plus qu'à notre arrivée. (Il semble que les Indiens aient de la famille partout !). Très gentille famille ! Rentrées en trois fois moins de temps qu'à l'aller.

Jour trois :

La, j'avais décidé - et heureusement Maya a suivi - que ce jour serait consacré au repos ou presque, c'est pourquoi nous avons lambiné le matin, dans cette propriété pleine de palmiers, de manguiers et de bananiers et où les oiseaux chantaient dès le lever du soleil. Décor paradisiaque loin de tout, mais on ne peut pas tout avoir en même temps, l'animation de la ville et le calme de la campagne. Maya, qui vit dans un appartement bruyant à Pune a commencé à vraiment se détendre et ça m'a fait plaisir.

DSCN1074

Notre bungalow.

 

DSCN1069

Des palmiers en veux-tu en voila !

Puis nous sommes allées à Ganpatipule, à quelques kilomètres, où se trouve un temple moderne quasiment les pieds dans l'océan. Encore un petit darshan, cette fois-ci de Ganesh, et hop, nous voilà sur la plage à déguster l'eau bien fraîche d'une noix de coco. Puis nous avons trempé les pieds dans l'océan indien, on ne peut pas se baigner à Ganpatipule car le site est dangereux, il y a des rouleaux comme sur l'Atlantique.

DSCN1055

Le temple de Ganpati et la plage.

Maya avait réservé le repas dans un petit restaurant végétarien, donc je n'ai pas eu l'occasion de manger du poisson, par contre j'ai goûté la pâtisserie locale, celle que préfère le dieu Ganesh, le "motak' qui a la forme d'une figue qui aurait des quartiers. C'est à base de riz a l'extérieur et de noix de coco à l'intérieur. On l'ouvre avant dégustation pour y ajouter du ghee (beurre clarifié).

DSCN1058

Le motak.

Puis nous sommes reparties mollement vers notre Home Stay ou nous avons glandé jusqu'au dîner du soir. Ensuite, nous avons fait les comptes du voyage allongées sur le lit, il fallait nous voir manipuler par paquet les billets de 100 et 500 roupies destinés à payer l'agence de voyage !

Jour quatre :

Nous avons repris le chemin de Pune en retraversant les ghats et en nous arrêtant à midi (enfin, il était plutôt deux heures) dans le même restaurant qu'à l'aller. Maya me disait : je ne veux pas rentrer, je veux rester ici. Hélas tout a une fin, et c'est vers six heures que nous avons atteint Pune.

Mots clés : - Posté par fpenven à 04:22 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [1]

24 novembre 2012

Samedi 24, de retour à Pune

Je suis rentrée hier soir de quatre jours de voyage : Wai, Kolhapur (nuit) Ratnagiri (nuit), Ganpatipule, Ratnagiri (nuit), Pune.

Je suis tout d'abord allée dormir le 19 au soir chez Maya dans son nouvel appartement qui se situe à perpète. Le soir, pris le bus (un peu sportif) pour aller manger dans un "bon" restaurant, c'est à dire végétarien. Maya a un une pièce, cuisine, salle de bain/WC à la turque, le tout très sommairement installé pour la somme de 5 000 roupies au quatrième étage sans ascenseur, ce qui est assez cher. L'appartement donne sur une rue très passante et donc bruyante. Elle n'a pas ramené de lit, donc nous avons dormi par terre. Elle recherche un appartement plus dans le centre ville.

Le mardi 20, la voiture étant bien là, une Indica avec air conditionné. Je ne suis pas pour l'AC en cette saison, c'est vraiment trop froid ! Nous avons pris la route vers 9 heures 30 pour rejoindre d'abord Wai, une petite ville qui possède un temple de Ganesh et des ghats (escaliers) intéressants descendants vers la rivière. Wai m'a beaucoup plu. 

DSCN1044

Ensuite nous avons repris la highway et avons mangé au restaurant Annapurna (la déesse qui donne la nourriture !) auquel nous nous arrêterons aussi au retour.

Puis nous avons repris la route pour Kolhapur. J'avais bien fait de réserver à l'avance, il y avait un congrès de médecins dans la ville et tous les hôtels étaient complets. Nous avons trouvé le Tourist Hotel sans difficulté, près du ST Bus stand. Après quelques ablutions, nous sommes reparties voir le lac de Kolhapur. Toujours l'amour des Indiens pour l'eau ! Nous y avons mangé des épis de maïs grillés. Puis nous sommes rentrées à l'hôtel pour dîner au restaurant.

Fin du jour un.

Mots clés : , - Posté par fpenven à 04:56 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [0]

18 novembre 2012

Dimanche à Pune

Ce matin au petit déjeuner, friands aux pommes de terre. Léger !

Puis Prasad et moi sommes allés au temple de Ganesh dans Sarass Bagh. Il y avait un petit musée où malheureusement on ne pouvait pas photographier où ne se trouvaient que des Ganeshs. Il faut voir l'incroyable variété artistique que les Indiens ont développée pour un tel sujet : Ganesh debout, Ganesh dansant, Ganesh jouant de la musique ... en bois, en pierre, en noix de coco ...

DSCN1038

La colline de Parvati vue de Sarass Bagh.

L'après-midi après la sieste, nous sommes allés dans un grand jardin de style japonais dû au jumelage de Pune avec une ville du Japon.

DSCN1040

Le jardin japonais.

Puis, entre autres, nous sommes allés à l'hôpital voir le fils de Bipin, qui s'était fracturé le pied. Toute la famille était là, Bipin, Kshipra, Mallika ... Les patients peuvent soit manger la nourriture de l'hôpital, soit s'en faire apporter de l'extérieur par leur famille.

DSCN1041

Kshipra et Siddharta

Ce qu'il y a d'étonnant dans cet hôpital moderne, le Lata Mangeshkar Hospital, c'est qu'on affiche à l'entrée de chaque service le nom des patients qui s'y trouvent. J'ai essayé d'expliquer à Prasad qu'en France c'est tout à fait impossible, confidentialité oblige, mais il ne pouvait pas comprendre et je n'ai pas insisté. "Et si on veut rendre visite à quelqu'un ?" disait-il. La notion de confidentialité semble étrangère aux Indiens.

Demain, je pars chez Maya, pour partir dans le Konkan mardi.

Suite à la mort de Bal Tackeray, tous les magasins restaient fermés à Pune aujourd'hui à de rares exceptions près. Partout, de gigantesques affiches du leader ont fleuri, c'est un peu kitsh.

DSCN1087

La circulation était fluide, et Prasad en a profité pour rouler enfin à l'aise en scooter, avec moi derrière. A ce propos, si le scooter ne me pose pas de problème, pour la moto, il me manque les 3 centimètres qui me permetterait d'y monter facilement comme passager. En riant, je disais à Prasad que lors de mon prochain séjour, dans 3 ou 4 ans, il faudra prendre la voiture !

Comme Maya n'a pas de PC, je ne vais pas pouvoir bloguer pendant 4, 5 jours, soit jusqu'à mon retour chez Prasad.

Mots clés : , - Posté par fpenven à 17:39 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [1]

17 novembre 2012

Samedi, passage chez Prasad

Ce matin, Prasad est venu me chercher en voiture pour venir habiter chez lui quelques jours. Il a beaucoup discuté avec Rahul et a trouvé la famille Bal très sympathique. Maya s'est manifestée en voulant changer d'agence de voyage pour la location de la voiture, pour dit-elle faire des économies. J'ai horreur des changements de programmes au dernier moment ! Finalement, Prasad et Maya m'ont convaincue, le tout pour une économie de 1 000 roupies environ. Mais je leur ai dit que si la voiture de location n'était pas là en temps et en heure mardi matin, j'en prenais un pour taper sur l'autre et que concernant cette réservation, je ne m'occupais plus de rien !

Avec Prasad, nous sommes tout d'abord allés acheter des nénuphars dans une jardinerie (Prasad est un fou de nénuphars), ainsi que deux poissons noirs.

DSCN1081

Les nénuphars de Prasad.

Après le repas, nous sommes allés acheter en scooter - et sans casque - des cigarettes, voir si on pouvait repousser le billet d'avion pour Bangalore - ça semble difficile - puis allés boire un café Fergusson Road. C'est là que nous avons appris la mort de Bal Tackeray, les commercants fermaient boutique en vue d'éventuelles émeutes. C'est demain que le risque est le plus élevé, car ses supporters sont violents et imprévisibles.

Puis nous sommes allés dans un magasin d'aquariophilie acheter deux poissons en plus. Rentrés à la maison. Prasad a un grand aquarium dans son salon et un petit dans la chambre.

Et voila, ça semble être l'essentiel pour aujourd'hui. demain est un autre jour.

Mots clés : - Posté par fpenven à 14:49 - K - Inde - 2012 - Donnez votre avis [0]

16 novembre 2012

Vendredi, dernier jour chez Kunda et Rahul

Voyons, qu'est-ce que j'ai fait aujourd'hui ?

Ce matin, nous sommes allés a Fergusson College Road, chez l'opticien, etc ... mais tout ou presque était fermé et la circulation était fluide. Il etait très facile de se garer. J'ai quand même changé 40 euros chez Girikand, l'agence de voyage Bandarkar Road, au cas où.

Le midi, j'ai mangé quelque chose de délicieux : de la pulpe de mangue fraîchement congelée avec des chapatis. C'est divin ! Puis sieste. Ensuite, nous sommes ressortis et avons acheté du chiouada (snacks) pour Indu. Nous n'avons pas trouve la marque qu'il cherchait, mais je pense que ça ira quand même. 

DSCN1009

Kunda

Rahul

Rahul

Pour le dîner, nous sommes allés assez tôt dans un restaurant tout proche où nous avons mangé des dosas, une sorte de maxi-crêpe fourrée. J'ai pris un dosa à l'oignon. Puis nous avons regardé le feuilleton de 8 heures à la télévision, feuilleton qui décrit l'éducation et l'apprentissage de la culture par une jeune femme illettrée du 19ème siècle, madame Ranade, qui deviendra une militante sociale.

Vous allez me dire : mais depuis dimanche, tu ne racontes que des banalités ! C'est peut-être vrai, mais quand je suis arrivée à Pune, j'étais très fatiguée par les visites de Mysore, Belur et surtout Hampi. Le séjour chez les Bal m'a permis de me reposer vraiment, et Rahul et Kunda sont vraiment des gens sensationnels même si nous ne faisons rien de spectaculaire. De toute façon, c'est plutôt à moi à m'adapter à leur rythme car ils vont tous les deux vers les 70 ans. Ils demeurent néanmoins très actifs. 

Prasad vient me chercher demain vers 10 heures 30.

Mots clés : - Posté par fpenven à 16:50 - Donnez votre avis [0]