02 janvier 2011

La housse de couette a atteint Pune

Avant de partir en Inde, je me disais qu'une housse de couette serait vraiment bien comme cadeau. J'y ai renoncé car je n'en avais jamais vu à Pune. 

Et bien, ça y est, la couette et sa housse ont atteint Pune. C'est l'hiver et les Indiens modernes en ont !

Ne reste plus qu'à vérifier la compatibilité des tailles indiennes et françaises.

Mots clés : , - Posté par fpenven à 16:25 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]


Sculptures sur un buffet indien

Shashi a un magnifique buffet de salle à manger sculpté. Il doit dater de 1960 et j'ai pris les photos des sculptures. Ce sont des dieux indiens (?) :

DSCN0861

DSCN0862

DSCN0863

A la réflexion, je me demande s'il ne s'agit pas de scènes du Ramayana.

Mots clés : - Posté par fpenven à 15:59 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]

01 janvier 2011

Pourquoi ne pas visiter Vanarasi (Benares)

Contrairement aux Européens qui ne savent rien de l'Inde, les Indiens que je connais sont plus qu'au courant de l'histoire de l'Europe et de l'actualité. Le côté agréable de la chose, c'est qu'ils font bien la différence entre la personne qu'ils ont en face d'eux et le pays d'où il vient, son histoire etc ... On peux donc discuter sans se sentir agressé. Mais parfois, il leur arrive d'exprimer leur opinion par une phrase sans appel et qui me laisse souvent bouche bée tellement elle est vraie. 

Cette année, Rohit et Sashi m'ont demandé pourquoi les étrangers aiment tant visiter Vanarasi (ex Benares). 

J'ai réfléchi et je leur ai répondu qu'à mon avis, ils étaient intéressés par l'aspect ancien de la ville, par le Gange, et par les crémations et j'ai ajouté : ce que je trouve assez malsain.

C'est là que Rohit m'a répondu du tac au tac : Si les Européens s'intéressent tant aux crémations, ils n'ont qu'à aller visiter Auschwitz.

Je ne sais pas si j'irai un jour visiter Benares.

Mots clés : - Posté par fpenven à 17:36 - D - Anecdotes et blagues - Donnez votre avis [0]

Des épluchures de légumes

La municipalité de Pune a décidé de ne plus ramasser le "wet garbage", c'est à dire les épluchures de légumes, les feuilles mortes, enfin tout ce qui est végétal et peut faire du compost. Elle oblige également les propriétaires d'appartements en collectivité à installer des bacs de recyclage pour ce type de déchets :

DSCN0802

La copropriété où habitent Rahul et Kunda a donc installé sept bacs à déchets, un par jour de la semaine. Je me demande comment ça va fonctionner vu que ces bacs ont déjà l'air assez pleins. Faut-il des produits accélérateurs de décomposition ou le climat suffit t'il ?

Par ailleurs, en se promenant dans Pune, j'ai vu un certain nombre de petits feux où brûlaient des feuilles mortes. Moins de poubelles = plus de pollution de l'air ? C'est à voir. 

Mots clés : - Posté par fpenven à 13:15 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]

29 décembre 2010

Pénurie à Delhi

On a beau s'extasier sur le miracle économique indien, il n'en demeure pas moins qu'il y a encore des pénuries, comme celle de tampons hygiéniques à Delhi ... je ne félicite pas Johnson & Johnson qui a le monopole de ce produit :

Supply of tampons dries up in Delhi

NEW DELHI: Tampons, the symbol of freedom of the modern woman, have been missing from the city for the past two to three months. On recieving complaints from angry women, TOI checked with several city chemists to discover that OB tamponsare not being supplied by Johnson & Johnson, which holds a monopoly over the product. 

Said Sushil Gupta of 3G Chemist in Defence Colony said, "For the past three months there has been no supply. We have exhausted our old stock." He said that women are now forced to buy sanitary napkins - something which has left many women exasperated. 

An inscensed blog entry captures the feeling thus: "I am furious at the chemist who suggested I buy pads instead - `ek hi to baat hai madam' - little will he know how similar they are when I stuff one up his nose!" Kavita, 25, was less angry and more resourceful - she has asked her friend in Bangalore to courier tampons: "I have always used tampons. I don't know when will it be available ...

 

Mots clés : - Posté par fpenven à 06:42 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]


28 décembre 2010

Invitation à un mariage

En Inde, l'hiver est la saison des mariages et les invitations représentent un véritable marathon pour peu qu'on fasse cela dans les normes : on rend visite à chaque famille à inviter !

- Planification par les parents du marié/de la mariée d'un itinéraire rationnel.

- Petit coup de fil à la famille invitée pour s'assurer qu'elle sera bien présente quand on arrivera. Annonce d'une heure approximative de passage.

- De son côté, la famille commence à préparer thé et petits gâteaux.

- On sonne ! C'est eux, avec une heure de retard. Ils ont déjà bu x thés, avalé y petits gâteaux dans les familles précédentes et vous supplient de ne plus rien leur offrir.

- Conversation (minimum 1/2 heure).

- Remise en main propre des invitations :

DSCN0801

NB : Si la famille a des invités à ce moment, ceux-ci sont aussi invités (c'était mon cas).

- La mère du marié/de la mariée appose sur le front de son hôtesse et des autres femmes un point à la poudre rouge.

- Départ pour la famille suivante ...

 

Mots clés : - Posté par fpenven à 20:49 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]

On arrête de rigoler

En l'espace de 4 ans, le trafic routier est devenu infernal à Pune. Ce n'est plus que bouchon sur bouchon, malgré la création de ponts routiers (fly-over), la mise en sens unique de certaines rues, comme Fergusson College Road, et l'installation de feux, encore trop rares.

Pourtant, la municipalité fait de son mieux et le conducteur indien s'est vu imposer un nouveau règlement, qui lui semble marcher : le port de la ceinture de sécurité (à l'avant du véhicule, n'exagèrons rien !). On voit de plus en plus de gens la mettre, ou faire semblant de la mettre, ce qui est un bon début.

Par ailleurs, j'ai vu certains véhicules mal garés se voir affligés d'un sabot. Pour l'enlever ? Le numéro téléphonique à appeler est inscrit sur la vitre du contrevenant. Un coup de fil (tout le monde a un portable), le responsable arrive, enlève le sabot et vous colle une amende.

Mais la peur réelle, c'est de se faire enlever sa voiture. D'où des voitures de mieux en mieux garées. Et croyez-moi, ce n'est pas facile !

La peur du gendarme est le commencement de la sagesse.  

Mots clés : - Posté par fpenven à 19:56 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]

Mon adresse mail

On se sent un peu seule après avoir passé 3 semaines dans un pays de plus d'un milliard d'habitants. Je trouve que je ne reçois pas assez de courriers mail, voici donc mon adresse, n'hésitez pas à me laisser un petit mot si comme moi, vous êtes un/une fana de l'Inde :

 

francoise.penven@aliceadsl.fr

 

arobase

 

- Posté par fpenven à 11:38 - A - Travaux sur le blog - Donnez votre avis [0]

27 décembre 2010

Le bindi

ou ce rond rouge que portent les femmes indiennes sur le front ...

C'est un auto-collant, et ceci depuis de nombreuses années. Et d'ailleurs, il n'est plus forcément ni rond ni rouge, et il a tendance à la miniaturisation :

DSCN0870

Ce qui permet aux élégantes de l'assortir à leurs vêtements.

Mots clés : , , - Posté par fpenven à 23:57 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]

Risque d'explosion

Je viens vous parler des salles de bain indiennes et des chauffe-eau qui s'y trouvent. Attention, danger !

Tout d'abord une petite photo :

DSCN0230

Cà a l'air inoffensif ? Et bien non, il y a un fort risque d'explosion.

Il faut toujours - et je dis bien toujours - ouvrir le robinet d'eau chaude, puis allumer le chauffer-eau et non l'inverse. Sinon, ça peut exploser au bout de quelques minutes. Après avoir fini de se laver, éteindre le chauffe-eau d'abord, puis fermer l'eau. Quand le chauffe-eau marche, l'eau doit toujours couler

Le rendement de cet appareil est d'ailleurs déconcertant : on obtient un mince filet ... d'eau brûlante et il faut trois plombes pour remplir un seau. Une fois le chauffe-eau éteint, le robinet fermé et le seau rempli, on s'aperçoit que l'eau est bien trop chaude et il ne reste plus qu'à en vider une partie pour ajouter de l'eau froide.  C'est là que l'eau devient un peu trop tiède. Ne reste plus qu'à rallumer le chauffe-eau ... non, surtout pas, à ouvrir le robinet d'eau d'abord ...etc ...

Mots clés : , - Posté par fpenven à 23:42 - F - Vie quotidienne - Donnez votre avis [0]