14 juillet 2012

Les Khap Panchayat : la loi des mâles

KhapPanchayat

 

A l'origine, le Khap est est un groupement de plusieurs villages appartenant à la même caste et à la même gotra (ou clan, c'est à dire un ancêtre commun). Cette structure date du 14ème siècle.

Dans l'Haryana, l'Uttar Pradesh et une partie du Rajasthan, il existe dans ces village une assemblée uniquement masculine de 10 à 15 membres, le Khap Panchayat sans pouvoir légal, mais qui fait la loi au niveau de l'ordre et de la morale.

Elle interdit les mariages d'amour, ou non arrangés, les mariages hors caste, ou dans le même clan. Elle va même jusqu'à interdire parfois l'usage du téléphone portable pour les jeunes filles, toujours pour elles le fait de sortir le soir ou d'aller au marché sans ête accompagnées.

Les conséquences de ces actes hautement "délictueux" sont le boycott social, des amendes de plusieurs milliers de roupies, voire des représailles au niveau de la famille du ou de la "coupable" qui mènent parfois au suicide. Il y a aussi des cas de meurtres purs et simples.

Le seul avantage qu'on peut trouver au Khap Panchayat est qu'il rend la justice plus rapidement que les tribunaux et sans toutes les difficultés et coûts que cela implique.

Le gouvernement indien ne lutte pas avec beaucoup d'ardeur contre ces structures illégales. Il est vrai que si ces villages sont géographiquement près de Delhi, mentalement, ils en sont à des années-lumière.

 

khap

 

khap2

Mots clés : - Posté par fpenven à 12:48 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]


13 juillet 2012

Un fruit paradisiaque : la mangue

mangues

 

Recommençons à bloguer en douceur après ces quelques jours de vacances !

La mangue est sans doute le fruit le plus paradisiaque que je connaisse, mais celles que nous recevons d'Amérique du Sud ne sont jamais assez mûres. Une amie indienne m'a dit de les envelopper dans de la paille (c'est bien beau, mais où je trouve la paille ?) ou du papier et de les garder dans un récipient fermé pour les faire mûrir. Elle m'a envoyé un très beau reportage sur la culture de la mangue. Il est tellement précis, les étapes sont tellement claires grâce aux photos que je le laisse "en l'état" (c'est pas plutôt la flemme de tout traduire, par hasard ?) et vous laisse savourer le processus agricole qui dure neuf ans et les magnifiques photos qui vont avec :

http://devgadmango.com/blog/devgad-mango-journey/

Hélas, la saison des mangues est courte en Inde, c'est l'été et dès que la mousson arrive, il n'y en a plus. Et pour goûter ce fruit délicieux sous les arbres, un de mes grands rêves, il faut venir en Inde en mai.

Mots clés : , - Posté par fpenven à 17:37 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]

07 juillet 2012

Retour de la prohibition à Mumbai ?

mumbay_prohibition

 

Depuis deux mois, la police de Mumbai fait la chasse à tous les manquements à la loi en terme d'alcool. Les policiers contrôlent les lieux de boissons, les dancings et vont jusqu'à s'introduire parfois chez des particuliers noceurs. Cela se termine au mieux par un contrôle d'identité, au pire par un passage à l'hôpital pour y subir une prise de sang et un examen d'urine afin de détecter alcool et drogue.

En effet, il existait une loi, le Bombay Prohibition Act, passée en 1949, qui prévoyait entre autres l'existence d'une licence, aussi bien pour le vendeur que pour le consommateur d'alcool. Les officines clandestines d'alcool ayant sévi dans le pays, la loi fut abrogée en 1973, mais le permis, lui, resta en place.

En théorie, un hôte ne peut même pas offrir à boire à son invité s'il ne s'est pas assuré au préalable que celui-ci possède bien le dit-permis. Sanction : trois mois à cinq ans de prison.

Il est vrai que depuis 40 ans, tout le monde avait oublié l'existence de ce permis. La police, elle, se justifie en disant qu'elle ne fait qu'appliquer la loi. Il y a quand même nettement un retour à l'ordre moral : en 2005, une nouvelle loi est passée. Seuls les personnes âgées de 25 ans ou plus peuvent consommer de l'alcool ! 

En attendant, bars et dancings sont sur les dents, et les clients sont de plus en plus hésitants.

Mots clés : , - Posté par fpenven à 19:15 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]

Quand Pune était en noir et blanc ...

bund-bridge-pune

Bund bridge

 

bajirao road

Bajirao road

 

parvati

Parvati

 

pune-university

Pune University

 

shaniwar wada

Shaniwar Wada

Mots clés : - Posté par fpenven à 13:08 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]

06 juillet 2012

Tu ne corromperas point !

 

corruption

*** Plus vous les corrompez, plus ils deviennent puissants. ***

*** Ne corrompez pas, suivez les règles. ***

J'adore cette publicité anti-corruption, où l'agent de police est représenté dans la posture classique d'un dieu à 6 bras dont un tendu discrètement pour recevoir un bakshish !


L'Inde vise 1 % du tourisme mondial

 

taj-mahal50752l

 

Le Ministre du Tourisme, Subodh Kant Sahai, vise pour la fin du plan quinquennal 2012-2017  le chiffre de 1 % du tourisme mondial pour son secteur.

Cela semble très peu, mais le tourisme vers l'Inde est en pleine progression, passant de 2,15 millions d'arrivées en 2000 à 6,29 en 2011. Cela reste quand même trois fois moins qu'en Thaïlande. (Touristes, venez, il y a encore de la place !).

Ces arrivées de 2011 ont engendré 16,56 milliards de $ de devises étrangères.

16 % des touristes venaient des Etats-Unis, d'où l'intention du ministre de développer principalement les relations avec ce pays qui représente l'avenir, car à fort potentiel de croissance. (Ah, non, s'il n'y a plus que des Américains, moi, j'abandonne !).

Swagat (la bienvenue), Soochana (l'information), Suvidha (la facilitation), Suraksha (la sécurité), Sahyog (la coopération), Samrachanam (les infrastructures de développement) et Safai (la propreté) sont à l'honneur dans le nouveau code de conduite pour le secteur touristique établi à l'occasion des jeux du Commonwealth il y a deux ans.

Il n'en reste pas moins que l'infrastructure hôtelière et les transports sont encore déficients. Il ne serait pas mal non plus que les touristes français en voyage organisé quittent le sacro-saint triangle Delhi - Agra - Jaipur qui, lui, commence à s'embouteiller sérieusement !

Mots clés : , - Posté par fpenven à 16:50 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [1]

05 juillet 2012

D'où vient le "boson" de Higgs ?

Bose

The “boson” is derived from Satyendra Nath Bose, an Indian physicist from Kolkata who, in 1924, realised that the statistical method used to analyse most 19th-century work on the thermal behaviour of gases was inadequate. He first sent off a paper on quantum statistics to a British journal, which turned it down. He then sent it to Albert Einstein, who immediately grasped its immense importance, and published it in a German journal. Bose’s innovation came to be known as the Bose-Einstein statistics, and became a basis of quantum mechanics. Einstein saw that it had profound implications for physics; that it had opened the way for this subatomic particle, which he named, after his Indian collaborator, “boson.” (The Hindu 05.07.12)

Le boson de Higgs (qui est une particule plus petite qu'un atome) récemment découvert tire son nom de Satyendra Nath Bose,  un physicien indien du début du XXème siècle qui inventa les statistiques quantiques. Son nom est lié à celui d'Einstein.

Mais sutout ne me demandez pas de vous en expliquer plus ! 


Mots clés : , - Posté par fpenven à 17:36 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [1]

03 juillet 2012

Guru Purnima, la fête du gourou

 

Lord Ganesh with vyasdeva

Aujourd'hui, c'est la pleine lune du mois hindou de Ashadh (juin-juillet) en Inde et c'est la fête de Guru Purnima, célébrée à la fois par les Boudhistes et les Hindouistes.

Les Hindouistes fêtent l'anniversaire de naissance de Vyasa qui dicta le Mahabharata à Ganesh et qui est considéré comme le premier et le plus grand gourou. Le mot "gourou" vient de deux racines sanscrites, "gu" qui signifie l'obscurité ou l'ignorance et "ru" qui veut dire enlever, ôter, le gourou est donc là pour vous éclairer.

01 juillet 2012

Ganesh au secours de la prévention routière !

ganesh_casque

- Prenez soin de votre tête, personne n'a droit à un remplacement comme moi !

La mythologie est omniprésente partout en Inde, même au niveau de la prévention routière. Le port du casque pour les motards n'est pas obligatoire partout et peu respecté s'il l'est.

Voilà la légende qui explique la tête d'éléphant de Ganesh (selon Wikipedia) :

"Les histoires qui expliquent comment Ganesh obtient sa tête sont nombreuses et diverses. Souvent dérivées du Shiva Purâna, elles racontent que Shiva, rentrant d’une longue période de méditation dans l’Himalaya, trouva un jeune homme barrant la porte de sa maison pour l’empêcher d’entrer tandis que Pârvatî prenait son bain. Ce garçon était le fils que la (demi-)déesse s’était conçue, au moyen de la poussière et des onguents qu’elle avait raclés de sur sa peau, pour lui tenir compagnie durant sa solitude. Furieux de se voir interdire l’entrée de sa maison, Shiva sortit son épée et coupa la tête de son « fils » qui roula au loin et devint introuvable.

S’apercevant de cela, Pârvatî lui raconta toute l’histoire et, inconsolable, exigea qu’il redonne vie à son fils sur le champ. Shiva promit de remplacer la tête par celle de la première créature qui se présenterait, plus exactement par la tête du premier "enfant" hors de la vue de sa mère. Le premier être rencontré correspondant à cette description était un éléphanteau dont la mère dormait en lui tournant le dos..." Et voilà pourquoi Ganesh a une tête d'éléphant !

29 juin 2012

Deux gourous à ne pas mélanger !

Une connaissance de Pune poste tous les jours sur son Facebook une pensée de Saï Baba, j'ai donc décidé de m'instruire un peu et d'aller voir sur Wikipedia de quoi il en ressortait ! Et bien, il y a deux Saï Baba !

Voilà donc le premier Saï Baba, à mon avis le "vrai", celui encore révéré par de nombreux Indiens :

sai baba

Il s'agit de Saï Baba de Shirdi, petite ville du Maharashtra. Il nait en 1838, de parents hindous puis est adopté par une famille musulmane. Vivant pauvrement dans une mosquée il distribue la nourriture qu'il quête aux mendiants et aux lépreux. Il est à la fois proche du soufisme et de l'hindouisme et enseigne aussi bien le Coran que les textes sacrés hindous. Il décède en 1918. Le nom qu'on lui a donné, Saï Baba reflète bien la dualité de ces deux religions, Saï étant d'origne musulmane et Baba voulant dire père en marathi.

Voila un portrait plus classique de lui :

saibaba_shirdi

 

L'autre Saï Baba est le Sathya Saï Baba qui se veut une réincarnation du premier. Né en 1926, il est beaucoup plus célèbre dans les pays occidentaux. 

sathya sai baba

Il a fondé de nombreuses oeuvres caritatives et le nombre de ses disciples serait évalué à 10 millions. Il n'a pas échappé à la controverse, tout d'abord sur ses miracles qui n'ont jamais pu être prouvés, ensuite sur l'accusation d'abus sexuel. Il est décédé en 2011 à l'âge de 84 ans, alors qu'il avait prédit qu'il vivrait jusqu'à 94 ans (ça la fout mal !).

Mes amis indiens sont très sceptiques sur les gourous autoproclamés,comme par exemple le célèbre Osho de Pune,et parfois aussi très ironiques "Tiens, lui aussi, il est mort !" Et je commence à penser comme eux !