26 décembre 2010

Un don de 600 000 dollars !

La branche de Pune du Planning Familial Indien (Family Planning Association of India - Pune Branch) - à laquelle appartiennent deux de mes hôtes - vient de recevoir de Suède un don de ... 600 000 dollars pour achever leur nouveau bâtiment.

C'est un don d'une certaine famille Grosskopf qui travaille dans l'industrie pharmaceutique.

J'ai trouvé çà un peu beaucoup, j'ai donc posé quelques questions "innocentes".

- Oui, c'est bien 600 000 dollars.

- Il y a deux conditions : la première est que le bâtiment porte le nom de la famille donatrice. Bon, ça me paraît inoffensif.

- La deuxième, c'est que la dite entreprise procède à des essais sur les malades du sida répertoriés par le Planning Familial. Rien que çà, tu parles d'un don ! ce n'est plus un don, c'est un investissement très rentable. 600 000 dollars, ce n'est pas beaucoup pour une entreprise pharmaceutique.

Et comme m'a dit R. membre du Planning, on ne s'intéresse pas du tout à ce qu'ils vont faire comme essais.

Moi, je dis qu'au contraire, ils feraient bien de se poser quelques questions. Histoire que les malades soient bien pris en charge.


25 décembre 2010

Caste ou pas caste ?

Cette année a eu lieu en Inde un recensement de la population, comme tous les dix ans. Plus d'un milliard d'habitants, je ne vous dit pas le travail. Voila ce qui en reste sur les portes des habitations :

DSCN0844  

 

Le problème cette année était de savoir si l'indication de la caste doit aussi faire partie des informations collectées.

- Certaines personnes sont le fruit d'un mariage inter caste. Dans quelle case les mettre ?

- La notion de caste a été abolie en Inde.

- Mais pour des actions de discriminations positives envers les basses castes et les dalits (intouchables), qui elles existent bien, cette information est nécessaire.

Juste pour mémoire : en France, les statistiques sur l'origine ethnique sont interdites.

 

Mots clés : , - Posté par fpenven à 20:07 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [3]

27 novembre 2010

Une carte des états de l'Inde

Voilà ce que j'aurais dû poster depuis longtemps :

 

india_state_map__596_x_653_

 

Cliquer sur l'image pour qu'elle s'ouvre dans une autre fenêtre. 

Météo en Inde

Ici il a un peu neigé hier matin.

Rahul, lui, me dit qu'à Pune, la mousson ne s'est pas vraiment arrêtée. Il pleut presque tous les jours ! De plus, j'ai lu sur le Net qu'à Nasik, de violentes pluies ont compromi la récolte d'oignon et anéanti celle de vigne.

Bon, on ne regrettera pas le vin de Nasik qui, à mon humble avis, est "du gros rouge qui tache" mais c'est catastrophique pour les fermiers.

 Un avantage de la pluie, c'est qu'elle fait baisser la pollution, et croyez-moi, à Pune, ce n'est pas du luxe.

09 décembre 2006

Décorticage et polissage du riz

Quitte à vous décevoir, je vais vous révéler que le riz ne pousse pas dans les rayons des supermarchés directement sous emballage plastique mais bien dans des champs nommés rizières. Et qu'avant d'être consommable, il faut lui enlever sa pellicule externe et le polir. D'où l'existence en Inde de petits ateliers qui se chargent de ce travail :

DSCN0352__600_x_450_

Le gros tas que vous voyez devant, c'est du riz brut, non encore décortiqué. Après passage dans la machine, il en ressort un riz presque translucide et d'un blanc éclatant ...

riz

Mots clés : , - Posté par fpenven à 16:10 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [0]


27 octobre 2006

Suicides chez les paysans indiens endettés

Les paysans indiens qui vivaient depuis des millénaires sur des rythmes inchangés connaissent maintenant un changement profond dû à l'introduction des semences génétiquement modifiées (OGM) dans leurs cultures. Hors de toute problématique de contamination de champs non OGM par des semences OGM, il leur faut maintenant racheter tous les ans ces semences qui souvent donnent de nouvelles graines stériles. Par ailleurs, l'achat d'engrais et pesticides demeure indispensable. Il suffit donc d'une mauvaise récolte pour ruiner une exploitation et le nombre de fermiers endettés qui se suicident est en hausse constante : 

**************************************************************************
NAGPUR: Seven debt-ridden farmers have committed suicide in Vidarbha region of Maharashtra since Thursday, an NGO working for the cause of farmers claimed on Friday.
(...)
With this, the total number of suicides by farmers in the region since June last year has risen to 1035, NGO Vidarbha Jan Andolan Samiti claimed.
Times of India 27.10.2006
**************************************************************************

15 octobre 2006

Conversion des dalits (intouchables) au Boudhisme

Le système hindou des castes n'a pas disparu de l'Inde, loin s'en faut, aussi, les dalits (nommés auparavant intouchables) ont tendance à changer de religion et à adopter le Boudhisme pour échapper à leur épouvantable condition sociale. Le grand précurseur de cette initiative fut le Dr Ambedkar, dalit lui-même, qui malgré de nombreuses difficultés réussit à étudier et à devenir un juriste célèbre. On lui doit la constitution de l'Inde. Il étudia les différentes religions du pays, y compris le Catholicisme et l'Islam et ne trouva que le Boudhisme comme religion plaçant tous les êtres à égalité. Il s'y converti et son acte entraîna la conversion de nombreuses autres personnes. Ce mouvement se poursuit encore aujourd'hui. 

********************************************************************************************

GULBARGA (Karnataka): More than 3,000 Dalits on Saturday embraced Buddhism at an impressive ceremony here on Saturday, synchronising with the golden jubilee of Dr B R Ambedkar's conversion to Buddhism.

Marking the change of faith, the Dalits were administered the oath by Bante Bodhi Dhama, a Buddhist monk from Japan.

Preceding the ceremony, "Buddha Dharma Deeksha Pratigne", a huge procession led by more than 500 monks, was taken out through the city streets.

Karnataka Pradesh Congress Committee President Mallikarjun Kharge and former Union Minister Srinivas Prasad addressed the gathering.

Bante Bodhi Dhama said Buddhism safeguarded the interests and well-being of all human beings without any discrimination. There was no room for superstitions in Buddhism. (c'est moi fpenven qui souligne)

Times of India, 14.10.06

********************************************************************************************

Mots clés : , - Posté par fpenven à 11:30 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [1]

23 septembre 2006

Epoustouflantes statistiques indiennes

Une personne sur six sur la planète est indienne.

On compte environ 18 millions de naissances chaque année. Soit l'équivalent de la population totale de l'Australie ... En 2050 environ, la population de l'Inde dépassera celle de la Chine.

15 % des filles vivant à la campagne sont mariées avant d'avoir 13 ans. L'âge légal du mariage est pourtant fixé à 18 ans.

3 % seulement des Indiens parlent couramment anglais.

60 000 journaux et magazines sont édités en Inde.

En théorie, l'école (gratuite) est obligatoire jusqu'à 14 ans. Dans les faits, 1 enfant sur 3 n'y va pas.

L'analphabétisme touche 25 % des adultes et 45 % des femmes.

En 2040, l'économie indienne devrait être au 3e rang mondial.

400 millions de pauvres vivent avec moins de 1 Euro par jour.

70 millions de foyers reçoivent la télévision par câble ou par satellite.

L'inde recycle 60 % du plastique qu'elle utilise.

L'Inde est le pays des chiffres astronomiques : 1 million d'élus et de professionnels de la politique. Et 1,6 million d'employés des chemins de fer nationaux.

2 étudiants indiens sur 3 partent étudier à l'étranger (études supérieures).

L'inde possède 1000 écoles d'ingénieurs et 1000 facultés donnant accès à un diplôme d'informaticien.

L'agriculture représente toujours plus de 60 % de la main d'oeuvre. Les service (notamment dans l'informatique) représentent désormais 25 % des emplois.

Il y aurait en Inde 933 femmes pour 1000 hommes. 40 millions d'Indiens ne trouveront donc jamais de partenaires.

25 millions d'Indiens vivent hors de l'Inde, dont plus de 2 millions aux Etats-Unis, avec un revenu deux fois supérieur à la moyenne américaine.

... Il est toujours interdit de s'embrasser en public, dans la rue comme sur un écran de cinéma ...

Source : Télérama - 20 sept. 2006.

 

20 septembre 2006

Le dernier gadget pour blog

En trainant sur Internet, je découvre toujours quelque chose de nouveau, et et je peux pas résister à l'installer sur mon blog. Avec ce petit logiciel, on peut indiquer les pays qu'on a visités ou un pays particulier ... allez, comme ça, je suis sûre que vous saurez bien où se situe l'Inde !

 


create your own visited countries map or vertaling Duits Nederlands

Exceptionnellement, je laisse la pub pour ceux que ça intéresse. Comme les Français sont nuls en géographie, ça peut servir ...

Finalement, cette carte ne tient pas dans la feuille. Hop, je la rétrécis avec Photofiltre, et au passage, je fais sauter la pub :

worldmap

Un petit coup de centrage en prime et voilà. Il y a des jours comme ça, on a envie de s'amuser !

Dis-moi, monsieur Canalblog, par hasard, ce n'est pas cette carte que tu utilises dans tes statistiques géographiques ? Vilain copieur, va !

Mots clés : - Posté par fpenven à 23:55 - B - Généralités / économie / religion - Donnez votre avis [1]

06 septembre 2006

Un concurrent pour Coca-Cola en Inde ?

Un de mes nombreux lecteurs, Vecteur (voir son blog très intéressant) me pose la question suivante :

Sur la question de Coca-Cola, sais-tu s'il existe une industrie locale qui concurrence ce géant de la boisson gazeuse?

Thums_up_logo

Voici la réponse de Wikipedia, hélas en anglais :

Thums Up is a carbonated soft drink that is very popular in India, where its bold "thumbs up" logo is common. It is similar in flavor to other colas but has a unique taste reminiscent of betel nut. Introduced in 1977 to offset the expulsion of The Coca-Cola Company and other foreign companies from India, Thums Up, Limca and Campa Cola gained nationwide acceptance.
With India's increasing economic liberalisation, which culminated with major reforms in 1991, many multinational companies entered the Indian market. Pepsi and Coca-Cola re-entered the country after prolonged absences in 1988 and 1993, respectively. Thums Up was acquired by The Coca-Cola Company in 1993 from Parle, which now promotes it as a masculine drink. In the 1980s, Thums Up ads featured the slogan "Taste the thunder!", and in the 1990s with an increase in bottle size from 200ml to 250ml, it was dubbed the "Maha Cola" (Maha means great). This nickname gained popularity in smaller towns where people would ask for "Maha Cola" instead of Thums Up.
The Coca-Cola Company now has about 60.5% share of the Indian soft-drink market  but if it takes out Thums Up, it would remain with only 28.72% of the market, according to a report by NGO Finance&Trade in India. The product tastes a bit stronger than regular Coke.

En très gros et pour les francophones, et avec mon opinion en prime :

il y a une boisson équivalente au Coca-Cola, en Inde, c'est Thums up, au logo que je trouve ... un peu viril (!), et qui a fini par être racheté par Coca-Cola. A mon premier voyage en Inde, en 1989, le Coca-Cola et le Pepsi étaient introuvables pour cause d'interdiction par le gouvernement indien, qui a ensuite appliqué une politique d'ouverture économique, d'où la réapparition du Coca-Cola. Cependant, si Coca-Cola a environ 60,5 % de part du marché des boissons sucrées en Inde, sans Thums Ups, ce pourcentage tomberait à 28,72 %. Thums Up est plus "campagnard" alors que Coca-Cola est un peu plus "urbain" et "branché".
Je connais un seul pays où un producteur local a refusé de vendre à Coca-Cola, c'est l'Algérie, et la boisson s'appelle Sélecto, qui résiste contre vents et marées. Ce n'est pas mauvais du tout, ça se trouve en France dans les bonnes épicieries arabes. Essayez, ça vous changera ! (mais ceci est une autre histoire).